INTERVIEW: AUDEN

One comment

auden1

C’est aujourd’hui que sort le premier EP d’Auden, nouvel artiste de la scène française ; Karma Spirit a eu la chance de le rencontrer il y a quelques jours et c’est avec une grande générosité qu’il nous a parlé de ses chansons et de son univers.

Peux-tu nous présenter ton projet ? Depuis combien de temps existe-t-il ?

Moi c’est Auden, je m’appelle Adrien. J’ai commencé mes premières compo en 2009, ça a commencé avec une guitare et quelques ébauches de texte puis ensuite une première chanson avec une structure. En 2010, j’ai commencé mes premières scènes avec Tété puis Mike Ibrahim, en tant que première partie. J’ai fait les Transmusicales en 2010 toujours, un tremplin énorme pour moi qui m’a permis de connaître un éditeur en 2011.

Ton meilleur souvenir de l’enregistrement de l’EP ?

Déjà la rencontre avec Olivier Coursier, c’est un mec qui a une élégance folle, il n’y a pas plus sympas que lui. Ça a été comme une récrée, on se voyait tous les jours dans son petit studio et on a vraiment travaillé tous les jours ensemble pendant un bon mois. On a mis du temps à trouver une bonne méthode de travail. Mon meilleur souvenir a été les prises de voix, le soir un petit peu pété… C’est ça qui était marrant car il me mettait à l’épreuve ! (Rires) Le soir quand je pensais avoir fini, on prenait l’apéro et non en fait après on faisait des prises de voix.

Et le pire du coup ?

Les moments de doutes. Mais je dirais que ce n’est pas vraiment un mauvais souvenir car les moments de doutes peuvent déboucher vers des bonnes surprises et qu’il y a toujours une solution au problème.

1272223_10151618863372091_37258187_oPhoto: Adrien (Auden) en studio.

Est-ce qu’il y aura de nouvelles directions artistiques sur l’album par rapport à l’EP ?

Non, l’EP annonce vraiment la couleur de l’album. C’est la continuité de l’EP.

Des idées de clip vidéo pour ton single Pour Mieux S’unir ?

On va le tourner ce weekend justement. Petites infos en deux mots : Berck et la mer.

Le gros coup de cœur de Karma Spirit est Azur Ether, quelle a été ton influence pour cette chanson ?

Le son est très anglais, je suis beaucoup influencé par la musique anglo-saxonne. Quand j’ai rencontré Olivier (Coursier) j’avais des maquettes très simples, guitare/voix un peu de piano mais je voulais quelque chose de très anglais. Je ne voulais pas faire de la musique française. Quand je dis française c’est des choses comme Brel avec beaucoup d’orchestration, des choses comme ça. C’était vraiment la direction principale.

Niveau texte, c’est vrai que c’est dur à comprendre. C’est une introspection, tout le monde peut l’interpréter comme il le veut mais on part quand même de l’idée du rythme cardiaque.

En parlant de tes influences, est-ce qu’il y a des artistes avec qui tu te sens proche musicalement ?

Déjà il y a Bon Iver, que j’écoute mais vraiment vraiment vraiment tout le temps, c’est quelqu’un qui a changé ma vision de la musique que ce soit dans les harmonies, ses accords mineurs. J’écoute beaucoup Feist aussi. En français j’écoutais Belin ainsi que Damien Saez. Mais c’est vrai que j’écoute beaucoup de musiques américaines ou anglaises. Sigur Ros, que j’écoute aussi beaucoup et qui m’ont inspiré sur cet EP par tout ce qui est très aérien. Mais c’était ce que je voulais retransmettre de toute façon.

Un live qui t’as plus marqué que les autres ?

Alors il y en a deux qui m’ont vraiment marqué. Ils sont complètement différents, un était en appartement et l’autre dans une grosse salle. Le concert en appartement, c’était François and the Atlas Mountains pour La Blogothèque, quelque chose de très direct, de très proche avec le public très intime, soirée de poche dans un appart c’était vraiment magique. Le second live donc c’était Sigur Ros au Zénith, c’était énorme. Une claque magistrale sur tous les points, visuellement, le son, tout.

Et un live que t’as donné et qui t’as plus marqué ?

Je dirais les Transmusicales, parce que c’était ma première grosse scène dans un festival mondialement connu et c’était aussi l’aboutissement d’une grosse année de travail. Ça reste un souvenir très fort pour moi, parce que des gens m’ont fait confiance et donc c’est celui qui m’a le plus marqué pour l’instant.

375626_10151444229277091_1564346689_nPhoto: Auden en première partie de Lily Wood & The Prick

Comme la tradition l’oblige chez Karma Spirit, voici la playlist d’Auden :

Blood Bank – Bon Iver

Glosoli – Sigur Ros

Royan – François and The Atlas Mountains

The Park – Feist

Peggy – Bertrand Belin

L’album Immunity de John Hopkins en général qu’on peut mettre en musique de fond pour créer une ambiance, voici un extrait.

Le clip vidéo de son premier single Pour Mieux S’unir, sorti la semaine dernière.

Auden sera en concert demain avec Basia Bulat (29 octobre) à La Flèche d’Or, pour acheter vos tickets c’est par ici.  Pour se procurer l’EP c’est par ici.

Site officielFacebook officielTwitter officiel

Nous tenons à remercier  Adrien, ainsi que son manager et Nina Veyrier. @Ines

1 comments on “INTERVIEW: AUDEN”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s