Live Report: Kasabian – Le Zénith de Paris

No comments

kasabian zenithCe fut une année bien remplie pour le groupe britannique originaire de Countesthorpe. En Juin dernier, Kasabian sort son cinquième album « 48:13 », et entame une tournée des festivals en Europe, dont principalement le festival Glastonbury qui annonce leur grand retour. En septembre, ils partent en tournée dans tous les Etats-Unis, puis dans toute l’Europe en octobre/novembre et achèveront cette série de concerts avec l’Angleterre pendant le mois de décembre.

C’est donc le vendredi 7 novembre que le groupe enflame Paris et son Zénith. Les quatre membres arrivent sur scène devant une immense bâche reprenant la pochette de leur dernier album et commencent le concert avec « bumblebeee ». Il en faut peu à la foule et aux fans (en fausse ou en gradins) pour se mettre dans l’ambiance électrique et rock’n’roll que dégage le groupe.

Un concert très influencé par l’album « 48.13 » (qui marque les dix ans de carrière internationale de Kasabian) au niveau des éclairages et couleurs, mais pas tellement au niveau de la setlist. Après avoir débuté le concert avec un morceau du nouvel album, le groupe enchaine sur des vieux morceaux qui ont fondé leur succès tel que Underdog, Days Are Forgotten ou encore Where Did All The Love Go?

kasabian zenith 2

Visiblement ravi d’être ici, Tom et ses trois acolytes continuent avec des morceaux plus récents comme clouds et eez-eh qui marque un changement au milieu du concert. Morceau phare de l’album, le groupe se défonce et nous emporte avec un tournant d’énergie et de lumières roses, bleues, violettes. La deuxième partie du concert se fait dans une énergie différente, un peu comme une retour dans le passé avec les morceaux Take Aim, Re-Wired, Club Foot, Empire…

Fire, marque la « première fin » de la soirée, le groupe disparait quelques secondes avant de ré-apparaitre pour un rappel composé de stevie, Vlad The Empaler, Praise You et L.S.F, bouquet éclectique retraçant la carrière des quatre anglais pour le plus grand plaisir des fans. Un concert énergique, varié, passionné et dans la bonne humeur. Une véritable échange entre la foule et le groupe qui visiblement était touché par l’accueil que Paris leur a réservé. En espérant les revoir bientôt en France, on leur souhaite une bonne fin de tournée au pays du thé et des beans. On se quitte avec leur prestation de « eez-eh » à Glastonbury, bien représentative du concert.

Love,

logo noir png

Pauline. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *