INTERVIEW: Aquilo – « On trouve ça bizarre que les gens s’intéressent à notre musique »

2 commentaires

10926176_762296873851760_7003739156020109601_o

Hier soir se produisait sur scène le duo anglais Aquilo, qu’on vous présentait plus tôt dans l’année. Le public présent au pop up du label à Paris a eu le plaisir de découvrir en live les morceaux issus de leurs trois premiers EP: Aquilo, Human et Calling Me. Ana, contributrice, a pu s’entretenir avec eux autour d’un verre et discuter de leurs futurs projets, de leurs opinions sur l’industrie musicale actuelle et sur les festivals qu’il ne faut pas louper cet été…

Pour commencer, peut-on savoir comment le duo s’est formé?

Tom: Comment on a commencé… alors on était tous les deux dans des groupes différents avant Aquilo. Ben était dans un groupe plutôt rock/grunge et j’étais dans une espèce de groupe de rock/métal…

Ben: Très différents de ce qu’on fait maintenant.

Tom: On vient d’un même village du nord de l’Angleterre, donc on s’est toujours plus ou moins connu mais on a une différence d’age qui fait qu’on avait jamais vraiment trainé ensemble avant (Tom a 24 ans et Ben a 20 ans ndrl).

Ben: Tom était trop vieux et beaucoup trop cool pour trainer avec moi à l’époque…

Tom: Ouais! Et donc je travaillais dans une usine, c’était horrible, je savais déjà que tout ce que je voulais faire c’était de la musique et j’ai commencé à produire des groupes locaux etc. et à la même période Ben a posté une chanson sur soundcloud et je suis tombé dessus par hasard. J’ai trouvé sa chanson vraiment géniale alors je l’ai contacté et on a écrit et composé une chanson ensemble qui s’appelle Calling Me, qui est d’ailleurs notre single actuel, et le projet est né comme ça.

Vous avez joué à Glastonbury l’année dernière… Êtes-vous surpris d’un tel niveau de succès aussi rapide? 

Ben: Oui! Tout ça est vraiment bizarre pour nous. Même la tout de suite, faire un concert à Paris, pour nous c’est vraiment irréel.

Tom: Les gars dans le groupe sont tous nos potes… on trouve vraiment ça bizarre que les gens s’intéressent à ce qu’on fait en fait. C’est d’autant plus étonnant parce qu’on vient tous de groupes qui n’ont pas trop décollé, et depuis qu’on a commencé ce nouveau projet, beaucoup de gens veulent en faire partie. Glastonbury était un des premier moments ou on s’est vraiment dit : c’est vraiment bizarre. C’était notre deuxième concert devant un public…

Deux de vos chansons on plus de deux millions d’écoutes sur Spotify…

Tom: Oui! C’est vraiment fou. Je pense que notre étonnement face à ce succès partira jamais. Je pense que l’étonnement sera toujours la.

Vous avez la pression concernant la sortie de votre premier album du coup?

Tom: Bizarrement on est assez zen… Je pense qu’en tant qu’artiste t’as plus de pression quand tu sors un deuxième album, parce que les gens ont plus d’attente, et tu veux décevoir personne.

Ben: On est bizarrement assez confiants. On a de la chance de pas se sentir trop sous pression. La production de l’album nous parait très naturelle. On a pas l’impression de se forcer ou d’être obligés d’écrire et de composer, tout vient naturellement. On a aussi beaucoup de chance d’être capable de faire la musique qu’on veut faire. On a pas à se faire passer pour des gens que nous ne sommes pas.

Vous êtes venus au début de l’année pour enregistrer une session pour France Inter, qu’est ce qui a changé depuis?

Ben: Notre manière de penser est toujours la même. On a toujours pour but de sortir notre album. Concernant nos performances, il y a plus de gens qui viennent nous voir et nous écouter! On devient plus confiants, on est plus sereins sur scène…

Tom: Le temps aussi! Il faisait troooooop froid la dernière fois qu’on est venus. Je sais plus quand c’était, je me rappelle juste qu’il faisait froid.

Calling Me est votre troisième EP. Vous passez toujours par le même processus d’écriture et de production? 

Ben: En vrai, ça a beaucoup changé! Le premier EP a été enregistré dans mon sous-sol, maintenant on enregistre en studio. Par contre le processus d’écriture est resté le même. Aquilo a deux ans maintenant, on a beaucoup appris, on reste les mêmes dans nos têtes avec les mêmes objectifs, mais on apprend avec le temps donc on essaie de s’améliorer.

Y’a-t-il un EP qui a été plus facile à réaliser qu’un autre?

Tom: Le deuxième a pris plus de temps car on avait trop de brouillons et on a pris beaucoup de temps à l’organiser. On avait les chansons depuis longtemps mais on pensait pas que ça plairait aux gens, puis on l’a envoyée à notre manager et il nous a dit « C’est vraiment génial ». Donc on a passé beaucoup de temps à la travailler pour qu’elle nous paraisse de plus en plus naturelle. Donc c’était très long.

Quand j’ai écouté l’EP, j’ai senti plus de confiance venant de vous, que ce soit au niveau des voix ou des mélodies. J’ai l’impression que vous avez essayé de prendre plus de risques… c’est fait exprès? 

Tom: Alors, on écrit des chansons tristes. Vraiment, c’est parfois très déprimant! Alors on s’est dit « bon faudrait peut être essayer de creuser quelque chose d’autre ».

Ben: Comme c’est notre troisième EP, on avait fait pas mal de concerts avant. Et au fur et à mesure de nos représentation on réalisait que les 3/4 de nos chansons étaient vraiment déprimantes… sans rires! On pouvait plus ou moins voir à parfois dans le public des moments ou ils avaient envie d’échanger avec nous, de participer. On s’est dit qu’avec cet EP on donnerait au public des chansons sur lesquelles ils pourraient s’impliquer, danser, taper dans les mains etc. Ça semble bête dit comme ça, et on sait que le public appréciait mais qu’il voulait peut être s’engager dans nos concerts un peu plus.

Vous avez participé à un album de Madeon, c’était comment de travailler ensemble?

Tom: Génial. Il est vraiment adorable. Il est unique…

Ben: C’était bizarre car c’est pas notre genre de musique, mais quand il nous a contacté pour savoir si on voulait apparaitre sur son album on s’est dit pourquoi pas. Et quand on est allé en studio ensemble, on s’attendait pas à ce que ça se passe aussi bien! C’est une personne très intelligente. Et c’était génial, il nous a vraiment compris dés le début.

La saison des festivals commence. Si vous étiez bookers pour glastonbury, qui seraient les têtes d’affiche cette année?

Ben: Wow…….. RADIOHEAD. Peut être Tame Impala…

Tom: Et The Weeknd je dirais aussi.

Quels sont pour vous les meilleurs festivals ou il est intéressant de se produire pour les artistes indépendants de nos jours?

Ben: The Great Escape. C’est pas un festivals en extérieur, c’est dans plein de différentes salles en centre ville mais c’est vraiment cool. BBC introducing stage à glastonbury est vraiment top également. Ça a été une de nos expérience préférées. Il y a énormément de nouveaux artistes émergents qui s’y produisent et qui sont vraiment géniaux.

Vous écoutez quoi quand vous êtes en tournée?

Tom: C’est notre ingénieur son qui choisit la plus part du temps, et il est obsédé par le rap. Et il écoute beaucoup LOGIC. Sinon, tout fan d’Aquilo va être un peu confus par notre réponse mais dans le van depuis Lille jusqu’à Paris on a écouté que du rap et du hip-hop… Kendrick Lamar et Logic.

De quel artiste serait-on surpris d’apprendre que vous vous en inspirez?

Tom: Ah super question! Un artistes dont vous seriez surpris… je dirais The Weeknd. Il y a quelque chose dans la façon dont son album se déroule. C’est très unique, et la manière dont il chante à propos des femmes, dont il les vénère et les apprécie nous touche beaucoup, même si c’est pas un sujet qu’on aborde de la même manière. La production sur sont album est juste extraordinaire.

Ben: Peut être Nirvana également.

Vous faites beaucoup d’effort concernant vos clip vidéos et vos artworks. Ce sont des arts qui vous inspirent pour composer?

Tom: Je pense que c’est très important. On pense que notre musique est assez « cinématique », on pense beaucoup à ce à quoi ça pourrait ressembler visuellement. Les clips sont très importants, qui n’aime pas un beau clip? On réfléchit aux clips et à comment on pourrait mettre en forme nos chansons quand on les compose.

I Gave It All, Loosing You et You There sont tous tournés dans la nature, ça créé donc une opposition à Calling Me qui est très urbain. C’est fait exprès?

Ben: Un peu… dans nos précédents clips y’avait beaucoup de paysages, d’arbres, de nature etc. Pour le clip de Calling Me on voulait changer ça. Mettre en scène un mode de vie plus urbain.

Tom: On a aussi passé beaucoup de temps dans des grandes villes depuis nos premiers clips, et on veut pas que les gens nous associent avec notre village et notre « province ». On veut éviter que les gens passent trop de temps à penser et visionner les endroits d’ou on vient, qui sont les endroit montrés dans les premiers clips. On veut qu’il pensent aussi à la musique.

Y’a-t-il des artistes ou groupes dont vous vous sentez proches, que ce soit artistiquement ou personnellement?

Tom: Lapsey!

Ben: Je dirais SOHN aussi. On a beaucoup d’admiration pour lui. Ce qu’il pense sur les gens et la musique, c’est vraiment extraordinaires.

Question existentielle, c’est quoi votre emoji préféré? 

aquilo emojiTom: Pour développer un peu, pour être honnête je viens tout juste de découvrir les émoji parce que je les utilisais pas avant… En plus maintenant tu peux acheter des packs de différentes emojis etc, c’est dur comme question! Même si JAMAIS de ma vie je dépenserais de l’argent dans des emojis…

La Playlist d’Aquilo:

Alina Baraz & Galimatias – Fantasy

Really Love – D’Angelo and the Vanguard

Little Dragon – Ritual Union 

Tame Impala – ‘Cause I’m A Man 

The Great Gig In The Sky – Pink Floyd 

IMG_5053 copie

Vous pouvez vous procurer les EP d’Aquilo en format physique depuis leur site internet ou bien en téléchargement sur iTunes.

Retrouvez les sur TwitterFacebook

Propos recueillis par Ana.

Questions et traduction: Pauline

Bon week end à tous!

2 comments on “INTERVIEW: Aquilo – « On trouve ça bizarre que les gens s’intéressent à notre musique »”

  1. Mon premier commentaire a pas l’air d’avoir été posté alors je refais…Votre interview est super bien: des questions pertinentes et intéressantz. De plus c’est cool pour les fans, comme moi, qui n’ont pas pu aller à leur concert. J’ai appris plein de choses sur le groupe, ca fait super plaisir. Vous faîtes vraiment du bon boulot, keep going x

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s