Album Review: Hooton Tennis Club – Highest Point In Cliff Town

Hooton_HPICT_CoverLe quatuor Hooton Tennis Club originaire de Liverpool déclare s’être inspiré de l’approche « plug-in-and-play » de Deerhunter ou encore d’Ariel Pink pour enregistrer son tout premier album au début du printemps dernier intitulé Highest Point In Cliff Town. Mélangeant garage et pop avec énergie et aventure, cet LP aux paroles abstraites chantées avec originalité et excentricité est « le son de l’été de l’adolescence laissant place à l’automne de l’âge adulte ».

Date de sortie: 28 Aout 2015

7,5/10

« Is is better to be up in the air or fly on the ground » ? L’album débute avec Up In The Air, titre énergique qui paradoxalement raconte l’ennui que vit le chanteur au cours d’un hiver routinier (« nothing ever happens so I do the crosswords). Les deux premiers morceaux sont peut être ceux qui comportent le moins cette signature « Hooton Tennis Club » qui nous avait accroché l’oreille lors de la sortie de Jasper, et qui commence à se faire sentir dés le troisième titre de l’album, bien que I’m Not Going Roses Again possède un de meilleurs solos de guitare de cet LP. P.O.W.E.R.F.U.L. P.I.E.R.R.E, deuxième single du groupe et troisième titre de l’album, nous fait vraiment ressentir les cotés adolescents du quator, pas encore tout à fait prêts de grandir. Les refrains en coeurs peu soignées vocalement parlant nous plongent vraiment dans cet univers de rock-garage britannique, qui même s’il a été vu et revu, reste un des genres qui nous tient le plus à coeur.

Les titres comme Something Much Quicker Than Anyone But Jennifer Could Ever Imagine, Always Coming Back To You ou encore Spokes, les plus détendus, nous permettent de mieux apprécier les morceaux phares aux cotés plus garage rock. En milieu d’album, on entend beaucoup parler d’amour et de déceptions, paroles pourtant exploitées par des mélodies joyeuses, énergiques et effrontées. Ces paroles deviennent de plus en plus mures et concrètes, jusqu’à ce que le titre Kathleen Sat On The Arm Of Her Favourite Chair débute. Bien qu’il soit un des morceaux qui ressortent le plus après une première écoute, les paroles enfantines (« we could go for a walk in the park or maybe go swimming, and hope we don’t drown« ) nous font un peu régresser et revenir au début : on est de nouveau en train d’écouter des adolescents du nord de l’Angleterre. Le coté « Do It Yourself » du groupe ressort réellement en deuxième partie : c’est pas étonnant quand on sait que le groupe avait l’habitude d’enregistrer les refrains dans une armoire, ou ils avaient accroché leur micro à un cintre avec un bout de scotch. Ce constat d’un groupe décontracté se valide avec le tout dernier morceau : Fall In Luv, qui manifeste aussi bien son insouciante dans les riffs de guitares que dans l’orthographe du titre. We luv dis.

Le groupe sera en concert à Paris à la mécanique ondulatoire le 22 septembre prochain. Billets en vente ici. 

L’album sera disponible le 28 août prochain, mais vous pouvez le pré-commander ici.

Retrouvez Hooton Tennis Club sur FacebookTwitter .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s