Live Report : Cage The Elephant + Chrome Pony – Le Trabendo, Paris

Le groupe américain Cage The Elephant a signé son grand retour en 2015 avec l’album Tell Me I’m Pretty qui a su encenser la critique. C’est le 22 février 2016 que le groupe décide de présenter ce nouvel opus en live à Paris dans la petite salle du Trabendo, accompagnés de Chrome Pony, originaires de Nashville, nouveaux sur la scène garage-rock.

Les américains de Chrome Pony entrent sur scène pour une première partie rock‘n’roll. Ils annoncent la couleur pour la suite de la soirée avec un bon rock soutenu et la voix si particulière du chanteur Tyler Davis. Le public, plutôt timide au début, se lâche finalement au fur et à mesure des chansons du groupe.(Pour découvrir Chome Pony, nous invitons à lire notre article sur le groupe ici)

Après plusieurs minutes, Chrome Pony laisse place à Cage The Elephant qui tardent un peu à monter sur scène. Le groupe arrive enfin pour lancer un des titres de leur nouvel album Cry Baby. La folie du chanteur Matt Shultz électrise le public dès son arrivée. Un chanceux faisant un slam se retrouve finalement sur scène pendant quelques secondes pour chanter avec le groupe leur chanson In One Ear.

C’est une setlist regroupant les plus grands titres de tous leurs albums que nous propose le groupe. Matt Shultz n’hésite pas à se jeter dans le public à plusieurs reprises, donnant envie au public de faire la même chose. C’est une pluie de corps qui se lèvent dans les airs de cette fosse électrique. Les musiciens donnent toutes leurs forces pour faire partager leur passion de la scène et montrer leur amour pour la belle ville de Paris.

Après plus de 18 chansons, le groupe décide de faire monter la pression dans la salle de concert en se faisant réclamer pendant plusieurs minutes. C’est un public hurlant Shake Me Down à plusieurs reprises et tapant des pieds qui accueille de nouveau Cage The Elephant pour 3 autres titres en live. Matt Shultz décide de finir le concert debout et marchant sur ses fans avant de se jeter parmi eux. Une connexion intense et folle a eu lieu entre le public et les artistes sur scène ce soir là, une connexion si intense que personne ne veut quitter ce lieu regroupant amour, folie et rock ‘n’ roll.


Cry Baby, In One Ear, Spider head, Take it or leave it, Aberdeen, Too late too say goodbye, Cold cold cold, Sweetie little Jean, Trouble, Ain’t No Rest, Portuguese knife fight, Mess Around, Telescope, Punching bag, Back against the Wall, It’s Just Forever, Teeth, Come a little Closer! Rappel : Cigarette day dreams, Shake Me Down, Saber Tooth Tige. 

Texte et photos: Jennifer Gonsard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s