Interview: C Duncan « Quand tu crées un album à la maison, tu es libre, tu peux faire ce que tu veux. »

Pas de commentaire

De passage à Paris pour y donner son premier concert, Karma Spirit a eu la chance de discuter un petit peu avec C Duncan. Entretien à découvrir ci-dessous.

Peux-tu te présenter un petit peu ainsi que ton projet? 

Oui biensûr. Je suis C Duncan, Chris Duncan de Glasgow, j’ai 26 ans. Mon projet solo s’appelle C Duncan, et j’ai commencé à enregistrer mon album il y a trois ans, je l’ai fini il y a environ deux ans et donc ça a pris deux ans pour qu’il sorte. J’ai étudié la composition de musique classique à l’université et puis quand j’ai arrêté je me suis rendu compte que je voulais faire de la musique pop, donc voilà où j’en suis aujourd’hui.

Tu as sorti ton album Architect l’été dernier, peux-tu nous en dire un peu plus sur la réalisation de cet album? 

Je l’ai enregistré à la maison, dans ma chambre, juste en utilisant ce que j’avais sous la main. Je l’ai fait tout seul, chaque partie tout seul, ce qui m’a pris un an. C’était fun de le faire, ça m’a un peu isolé je l’avoue, mais c’était vraiment bien et puis je l’ai produit à la maison également. On peut dire que c’est un album « fait maison ».

Par rapport à cela, quels conseils pourrais-tu donner à des jeunes qui font de la musique comme toi, à la maison mais qui veulent essayer d’en vivre? 

Ils doivent continuer. Toujours continuer. Ça m’a pris beaucoup de temps à apprendre à tout faire moi-même, plusieurs années et années. Et c’est assez intimidant de devoir tout faire seul. Tu ne sais jamais si c’est assez bien. Mais si tu continues à travailler, et que tu continues à écouter de la musique, à t’inspirer d’autres productions musicales alors faire des albums à la maison c’est l’idéal parce que tu es libre; tu peux passer autant de temps que tu veux dessus, tu peux faire ce que tu veux.

En parlant de liberté, comment est-ce que tu écris tes chansons? Par quoi es-tu inspiré, comment ça se passe? 

Je commence avec les mélodies. Une fois que je les ai, habituellement je fais des harmonies juste après, je réfléchis à quels instruments je vais utiliser pour faire vivre la chanson. Ensuite j’ajoute les paroles, une fois que la musique est totalement terminée. Les paroles, généralement s’adaptent à la mélodie tout de suite. Les paroles sont autant importantes que la mélodie mais elles viennent après.

On a lu dans un article, que tu as réalisé l’artwork de ton album. Avoir ta propre identité visuelle, faite par toi, est quelque chose d’important? Quelle place a ton art dans ta musique? 

Oui, avoir une forte présence visuelle est définitivement quelque chose d’important pour moi. Quand tu fais de la musique, il y a pleins de facteurs qui font qu’en un sens il devient impersonnel mais je peins alors je me suis dis « Autant faire les deux ». Faire une pause dans la musique, pour ensuite peindre et faire une pause dans la peinture pour ensuite faire de la musique m’a aidé. Et puis, je suis vraiment le seul à savoir quel est la vrai signification de l’album alors je me suis dis qu’il fallait que je réalise l’artwork également.

Tes chansons t’ont donc inspiré pour réaliser l’artwork? 

À vrai dire ça allait dans les deux sens, l’artwork a été inspiré de ma musique. L’artwork représente différents endroits de Glasgow, des endroits qui sont importants pour moi comme la rue principale où j’y ai passé beaucoup de temps lorsque j’écrivais l’album; mon frère habitait là-bas, je travaillais dans des cafés là-bas donc mes chansons ont inspiré l’artwork mais l’artwork est inspiré d’endroits qui ont inspiré mes chansons.

En parlant d’endroits, apprécies-tu ta vie sur la route, durant cette tournée?

Maintenant oui. Si tu m’avais demandé ça il y six mois, j’aurais probablement dit « Hmm ça va. » (rires). Parce que j’ai enregistré l’album tout seul, je n’avais aucune idée de comment j’allais le proposer sur scène. Et je n’avais jamais fait de concerts auparavant. Et donc je trouvais ça vraiment stessant, je n’avais été sur scène et je ne savais pas comment faire en sorte que la musique de l’album soit jouée en live. Mais je trouve ça marrant maintenant, j’ai un groupe, je passe la moitié de mon temps à enregistrer un album et l’autre en tournée en Europe. C’est parfait.

Justement, certains artistes trouvent l’inspiration sur la route, est-ce que tu as écrit des chansons durant cette tournée? 

Non pas en ce moment. À vrai dire j’ai terminé d’écrire mon second album! Mais on a commencé la tournée juste au début de l’enregistrement alors je me suis dit que j’écrirai de nouvelles choses durant la tournée mais pour être honnête c’est l’hiver; et donc tu quittes une ville il fait nuit, tu arrives dans une autre il fait nuit, tu conduis toute la journée. Donc je n’ai rien vu qui aurait pu m’inspirer à part l’intérieur du van. Mais j’aurais pu être inspiré par Paris, mais ça ne fait que deux jours qu’on est là.

cduncan3Alors, quel est ton endroit idéal pour écrire? 

Paris pourrait l’être. Je pense qu’au printemps j’emménagerai ici quelques mois, juste pour écrire, profiter de la ville. Glasgow est super pour moi sinon. La scène musicale de Glasgow est large et remplie d’inspiration. C’est une ville très artistique. Donc j’ai beaucoup été inspiré par cette ville.

Est-ce que tu peux nous donner le nom d’un festival ou d’une salle de Grande Bretagne que tu aimes en particulier?

Il y a certains festivals que j’aime, oui. Green Man Festival, par exemple, c’est dans une magnifique vallée du Pays de Galle, donc quand tu lèves les yeux tu vois des montagnes tout autour de toi c’est juste merveilleux. Glasgow regorge de superbes salles indépendantes. Par exemple, Stereo. Il y a cette église aussi qu’ils ont réaménagée en salle de concert, ils ne l’ont pas encore terminée du coup c’est un peu brouillon et je trouve que c’est ça qui rend l’endroit vraiment cool.

Des artistes que tu écoutes actuellement et que tu aimerais qu’on partage sur le site? 

J’écoute tellement de musique, surtout sur la route. Alors je dirais, le dernier album de Field Music, qui est un groupe anglais, très cool. Et j’adore Over The Ocean de Here We Go Magic. Leur album est vraiment très bien.

La playlist de C Duncan: (ndlr: petite mention spéciale concernant Tal National, nous avons eu une longue discussion sur les musiques du monde, car je n’écoute que ça en ce moment. Donc si, la musique africaine vous intéresse, Tal National est idéale pour vous.)
cduncan4

Merci à Chris pour sa gentillesse et à Solenne du Boogie Drugstore! 

Good vibes always,

Team KS xx

Texte et photos: Inès Ziouane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s