Interviews

Interview: Nothing But Thieves « Tout se passe très vite; on est vraiment chanceux »

À l’occasion de leur concert au Café de la Danse, nous avons eu l’opportunité hier de nous entretenir avec Joe Langridge-Brown et Dom Craik de Nothing But Thieves avant qu’ils montent sur scène.

Joe Langridfge-Brown, Conor Mason, Dom Craik et Jame Price de Nothing But Thieves - Karma Spirit
Joe Langridge-Brown, Conor Mason, Dom Craik et Jame Price de Nothing But Thieves – Karma Spirit

Pouvez-vous vous présenter un petit peu pour nos lecteurs qui ne vous connaisse pas?

Joe: Je suis Joe, guitariste du groupe.

Dom: Je suis Dom, je joue également de la guitare et du clavier; nous sommes tous les deux membres de Nothing But Thieves. On s’est rencontré par son ex petit-amie à vrai dire (pointant Joe) *rires*. Elle est adorable! Elle m’a dit « Oh! Tu devrais rencontrer mon copain, il joue de la guitare également ». Donc on a commencé à jouer un ensemble.

Joe: Oui dans ton garage, je me souviens! On faisait juste jouer de la guitare vraiment, pour le fun. Moi j’étais dans un groupe avec Conor, on était ensemble en cours et ensuite Conor et Dom se sont rencontrés et on s’est dit qu’on devrait peut être commencer quelque chose ensemble.

Dom: Finalement, on s’est tous un peu connu par quelqu’un.

Joe: Et en fait Phil, le bassiste est le cousin de Conor. Price, le batteur est arrivé dans le groupe quand notre ancien batteur est parti. On l’a connu car il avait l’habitude d’être dans un groupe qui était notre première partie à Essex en fait.

Avoir fait parti de différents groupes vous a aidé à « construire » celui-ci? 

Joe: Pas vraiment, mais Price connaissait notre son et on avait pris un peu l’habitude de jouer en face d’un public et dans différentes salles. Du coup ça nous a beaucoup aidé.

Dom: Oui, tu vois avec toutes les répétions et des heures passées tous ensemble; on répétait pendant nos heures de déjeuner quand on était encore en cours — la musique était certes différente de ce qu’on fait maintenant mais ça nous a beaucoup aidé à devenir qui nous sommes aujourd’hui en tant que groupe.

Beaucoup de choses se sont passées depuis que vous avez sorti votre premier album. Vous avez pratiquement 1 million d’écoutes par mois sur Spotify! C’est quoi la suite pour vous? 

Joe et Dom: Oui on est bientôt à 1 millions d’écoutes par mois ce qui est complètement dingue!

Joe: On est en tournée sans arrêt!

Dom: C’est drôle que tu demandes ça, on a regardé notre calendrier aujourd’hui et on a pratiquement aucun jours de repos. Cette année on doit avoir 3 ou 4 semaines off pour le moment, donc on est plutôt occupé. On doit jouer plus d’une centaine de concerts cette année, c’est dingue!

On pourra vous retrouvez sur des festivals? 

Joe: Oui, je ne sais plus lesquels exactement à vrai dire mais Reading et Leeds c’est sûr, il nous tarde vraiment, c’est un rendez-vous important pour les groupes de rock au Royaume-Uni.

Dom: Oh oui, Reading et Leeds, on en a quelques uns en Europe également donc cet été sera bien rempli également.

Vous avez souvent été comparé à Muse, et la semaine dernière vous étiez leur première partie sur deux dates complètes à à l’AccorHotels Arena. Qu’avez-vous ressenti? 

Joe: On est tellement chanceux…

Dom: Tu sais, tu dois saisir les opportunités dès qu’elles s’offrent à toi.

Joe: C’est la première fois qu’on joue dans une salle aussi grande.

Dom: Oui c’était la première fois qu’on faisait quelque chose d’aussi grand, c’est vraiment très cool.

C’est vrai que cette salle est un peu plus petite… 

Dom: Oui, mais seulement qu’un petit peu *rires*

Vous vous sentez comment de passer d’une aussi grande salle à une plus petite, en seulement une semaine d’écart?

Joe: Honnêtement, je le vis plutôt bien.

Dom: Oui, ce soir on sait qu’on va jouer devant nos fans déjà. C’est vraiment cool de jouer dans de grandes salle, c’est un de nos rêves; si on pouvait faire ça toute notre vie on le ferait mais il y a une différente atmosphère dans les petites salles.

Oui, les sentiments, et les vibrations sont différentes.

Dom: Exactement! Les personnes viennent parce qu’elles nous connaissent, et qu’elles veulent chanter et s’amuser avec nous. C’est beaucoup plus gratifiant pour nous, bien qu’on ne refuserait jamais de jouer dans de grandes salles.

Quelle est la chanson que vous préférez jouer en live, celle où vous attendez la réaction du public?

Joe: J’adore jouer une chanson qui s’appelle Drawing Pins. C’est une chanson où on peut s’éclater dessus et vraiment improviser. Du coup chaque performance est différente, et a différentes énergies ce que je trouve vraiment cool.

Dom: Pareil pour moi, c’est vrai qu’on s’éclate à la jouer.

Et avez-vous une performance que vous avez faite que vous préférez? Une qui est vraiment sortie du quotidien, que ce soit grâce au public ou à la journée que vous avez passé avant de monter sur scène? 

Joe: Hmm il y en a plusieurs mais je reviens toujours à la performance qu’on a donné au Japon. On a joué à un festival Summer Sonic Tokyo, sur la « Mountain stage » du coup il y avait la mer à droite et je regardais devant et il y avait cette montagne. C’était incroyable juste d’y être.

Dom: C’est la meilleure vue qu’on est jamais eu en concert.

Joe: C’était juste dingue de jouer devant autant de personnes, au Japon, avec cette vue.

Dom: On a joué il a quatre mois à l’Electric Ballroom, et je pense que c’est la plus grande salle qu’on ai joué en tant que tête d’affiche. La foule était en délire, nous aussi d’ailleurs. C’était un très grand concert pour nous!

La plupart des artistes sont inspirés sur la route, avez-vous écrit des nouvelles compositions durant cette tournée? 

Joe: J’écris beaucoup. J’utilise mon temps libre pour écrire des paroles. Tu sais on a tellement de temps libre en tournée, rien que dans le van ou quand on attend pour monter sur scène, du coup c’est le moment idéal pour écrire et être inspiré.

Dom: À vrai dire on a écrit pas mal de chansons lorsque nous étions de retour en Angleterre, et on a l’idée de se construire un petit studio dans le van, comme ça on pourrait enregistrer sur la route ce que je trouve vraiment cool. Joe écrit tellement quand on est tournée, et fait tellement de bonnes choses. Dès qu’on retourne au studio, on a du coup tout ce qu’il nous faut!

Polaroid de Nothing But Thieves - Karma Spirit

Vous ressentez que vos chansons ont évolué depuis vos premières démos? 

Joe: Oui absolument, mais je ne peux pas trop en dire car on est en train de faire notre second album. Mais au niveau de ce qu’on dit, déjà je trouve qu’on a bien évolué. Le premier album était basé sur plusieurs choses mais pour celui ci on s’est un peu plus concentré sur un seul et même sujet. Ça changera sûrement en cours de route, rien n’est sur.

Donc des choses vont changer et évoluer… allez … un petit spoiler!?

Dom: *rires* On ne sait pas ce que ça va donner pour être honnête!

Joe: Mais ce qu’on peut te dire c’est qu’on en mode rock. « Rock mode », jusqu’au bout.

Dom: Mais qui sait hein… qui sait ce que va donner l’an prochain, on verra!

Quels sont vos festivals indépendants favoris en Grande Bretagne, qu’on ne connait pas forcément en France et auxquels on devrait s’intéresser? 

Joe: Il y en a un que j’adore qui s’appelle Truck, c’est à Oxfordshire. On y a déjà joué deux fois, il me semble et c’est un festival très accueillant et amical en fait. Ce n’est pas un petit festival, mais tu y es tranquille et ils réussissent à y inviter des bons groupes donc c’est mon préféré je pense.

Dom: Oui, c’est un endroit super, nous y sommes restés d’ailleurs même après notre set.

Écoutez-vous de nouveaux artistes en ce moment que nous devrions écouter?

Dom: Nous sommes amis avec un groupe: Black Foxxes, ils vont sortir de nouveaux morceaux d’ailleurs dans pas longtemps car ils sont partis les enregistrer il n’y pas longtemps. C’est un trio merveilleux du sud de Londres.

Joe: Oui, leurs riffs de guitare sont à tomber franchement.

Dom: Et la voix du chanteur est super aussi, ils ont tellement un bon son pour un aussi « petit » groupe, vous devez vraiment vous intéresser à eux!

Le groupe s’est ensuite rassemblé pour constituer leur playlist Karma Spirit: 

playlist_nbtkarmaspirit

Rendez-vous sur notre twitter pour gagner la playlist de Nothing But Thieves écrite et dédicacée par Joe et Dom.

Le premier album de Nothing But Thieves est toujours disponible ici. Soutenez le groupe sur twitterfacebooksite officiel .

Un grand merci au groupe pour leur gentillesse et à Antoine de Jive Epic pour l’interview.

Good vibes always, 

KS xx 

0 comments on “Interview: Nothing But Thieves « Tout se passe très vite; on est vraiment chanceux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :