LIVE REPORT: Michael Malarkey + Swamp Mother – Le Klub, Paris

One comment

L’équipe de Karma Spirit a eu la chance en début de semaine d’aller applaudir Michael Malarkey lors de sa première date parisienne de sa nouvelle tournée Knots Tour. C’était l’occasion pour nous de redécouvrir l’univers de Michael qu’on avait découvert l’an passé lors de son concert au Pop Up du Label.

C’est SwampMother, qui ouvre pour lui. Jeune auteur-compisitrice Alex a enchanté toute la salle avec sa voix et ses chansons à la fois blues et grunge. Une belle découverte qui mérite qu’on s’y intéresse un peu plus.

Setlist: Calling, The World & More, Hollow, Bruise, I’ll Never Learn, Battles, Tangled.

Soutenez SwampMother sur TwitterFacebookSouncloud

Une quinzaine de minutes plus tard c’est au tour de Michael Malarkey d’entrer en scène. Très amical avec son public, c’est dans une atmosphère détendue que le chanteur commence son set avec des chansons de ses EPs, et de nouvelles chansons.

C’est avec Girl in The Moon que le concert débute, suivi de Time’s Still Standing Still, que vous pouvez retrouvez sur son album live ici. Il n’y a pas à dire Malarkey envoûte un Klub bondé en l’espace de deux chansons. Il continu avec Friends, qui est une nouvelle chanson avant d’inviter Alex de SwampMother sur scène pour l’accompagner au violoncelle. Ils interprètent Dancing In The Grey, et les harmonies apportées rendent honneur à la chanson. Découvrez ce délicieux moment ci-dessous:

Malgré la chaleur de cette petite cave, le concert se poursuit dans la meilleure des ambiances possibles. Le public est très attentif, et ne veut pas perdre une miette de la performance de Malarkey. Celui-ci poursuit avec Through The Night & Back Again, The Other Side of Town, Your Hands, Do You Remember Yesterday?, The Greatest Trick I Know et Lost & Sound. On apprécie les progrès de Michael. En effet, il est beaucoup plus à l’aise sur scène, et avec sa voix et sa guitare. Toute la salle l’a ressentie.

Le concert continu avec Holes, Everything’s Burned, Wolves, Bloody Nose, Heavy World, Shadows, Feed The Flames, To Be A Man, The Bells Still Ring pour finir avec The Beauty of Running Circles. On est assez fasciné par lui, sa voix envoutante, et son énergie. Donner un concert de plus deux heures par une chaleur frappante sans pour autant se décourager est quelque chose d’admirable.

Soutenez Michael Marlarkey sur twitterfacebookBandcamp. Retrouvez notre interview de Michael ici.

Vous pouvez de plus remporter un EP dédicacé de Knots, RDV sur notre Snapchat @karmaspiritsnap pour participer au concours! 

Un grand merci à Danny de Sound Diplomacy, Fanny, Alex et Michael pour leur gentillesse et disponibilité! ❤

Good vibes always, 

KS xx

Texte et photos: Inès Ziouane 

1 comments on “LIVE REPORT: Michael Malarkey + Swamp Mother – Le Klub, Paris”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s