Interview Flo Morrissey & Matthew E. White: « On voulait faire un album accessible et groovy. »

Il y a quelques jours Flo Morrissey et Matthew E. White ont sorti leur album de reprises Gentlewoman, Ruby Man qu’on vous avait présenté il y a quelques temps sur le site. On a pu retrouver les deux artistes le mois dernier pour en parler.

polaflomatthew

Vous êtes sur le point de sortir un album ensemble. C’était évident pour vous de faire des reprises et de ne pas écrire de nouvelles chansons? 

Flo: Oui, tout a commencé quand nous avons chanté une cover de Lee Hazelwood et de Nancy Sinatra lors d’un concert donc je pense que ça nous a aidé à mettre les choses en perspective quand on a évoqué l’idée de faire l’album. Çela nous a beaucoup plus attiré que d’écrire nos propres chansons. On ne s’est jamais vraiment posé la question pour être honnête.
Matthew: Tout a été vraiment organique en fait. Dans le sens où c’était une expérience qui a eu lieu sans forcer les choses.

Pourquoi vous n’avez pas enregistré la chanson qui vous a réuni sur l’album?

Flo: Elle ne faisait pas vraiment partie du processus vers lequel on était en train de migrer.
Matthew: On en a longuement parlé parce que cette chanson est restée sur notre liste pendant longtemps. Je ne sais plus lequel de nous deux a dit qu’il ne le sentait pas et l’autre a tout de suite été d’accord.
Flo: Il me semble que c’était toi.
Matthew: Beaucoup des décisions qu’on prend sont mutuelles.
Flo: Très cohésives.
Matthew: On sait à peu près à quoi pense l’autre *rires*.

Les chansons que vous avez choisi sont au final très éclectiques, on peut retrouver des reprises de Frank Ocean et de James Blake sur Gentlewoman, Ruby Man. C’était dur de créer la tracklist de l’album? 

Flo: Et bien, on a commencé avec 700 chansons au départ. Mais les 10 qui sont présentes sur l’album ont été choisies très rapidement finalement. On a passé beaucoup de temps sur Skype, à parler de nos styles de musique et à vouloir explorer un éventail de genres. Ça a été très naturel pour nous. On a jamais eu un moment où l’un devait faire des compromis par rapport à l’autre.

L’album est très lumineux et à beaucoup d’énergie positive. Est-ce que cela a été quelque chose dont vous aviez conscience lors de l’enregistrement? 

Flo: Je pense que c’est grâce à Matt. The Spacebomb génère un sentiment de légèreté par rapport à ce que j’avais fais sur mon premier album où je jouais beaucoup sur la tristesse. Bien que je pense qu’on peut toujours écrire une chanson triste avec des nuances de joie. Je trouve que Matt et les gars de The Spacebomb sont beaucoup plus optimistes que les Anglais *rires*. Je me suis sentie très optimiste quand j’ai fait cet album et je pense que ça s’entend lorsque je chante. Nous étions tous heureux et je trouve qu’on peut le ressentir à travers l’album.
Matthew: On voulait faire quelque chose d’accessible et de groovy.
Flo: C’est exactement le mot que je cherchais pour vous: groovy.

On a le sentiment que l’album est une sorte de conversation entre vous deux, comme si chacun puise dans l’énergie de l’autre.

Flo: C’est une belle façon de le voir.

Donc vous ne vous êtes jamais disputé pendant l’enregistrement?

Matt: Avec Flo? Non! *rires*
Flo: On se cherche mais on ne se dispute pas! Matt a cette sorte de feu en lui, tel un lion mais ça n’a jamais été un problème pour moi.

Vous êtes sur le point de présenter cet album en live, comment cela va être sur scène? Vous avez déjà quelques idées?

Matt: Oui, les musiciens qui ont contribué à l’enregistrement de l’album vont nous accompagner sur scène.

Allez-vous faire des reprises de vos chansons respectives? 

Matt: On n’en a pas encore parlé à vrai dire.
Flo: Je me vois bien le faire, ce serait cool.
Matt: Oui c’est une bonne idée. Ce serait bien que tu chantes une de mes chansons et moi une de tes chansons.
Flo: Oui, ce serait fun. Surtout que l’album n’a que 10 chansons donc on aura besoin d’un peu plus de morceaux pour faire un set. On pourra peut être reprendre des chansons sur lesquelles on a hésité lorsqu’on faisait l’album également.

En général, comment avait vous vécu cette collaboration?

Flo: On l’a vit encore pleinement. C’est comme au début pour être honnête. Nous sommes amis avant tout donc on ne compte pas se séparer après la tournée en disant « See ya! » *rires* – On a pas encore parlé de ça et de l’anxiété que ça pourrait provoquer.

interviewflomatthew

Be Not So Fearful – Bill Fay  

unnamed-1

Gentlewoman, Ruby Man est disponible depuis le 13 janvier, vous pouvez vous le procurer ici. Les deux artistes seront présents Festival des Nuits de l’Alligator à La Maroquinerie de Paris le 15 février prochain (tickets).

Soutenez Flo Morrissey sur twitter – facebook – site officiel . Soutenez Matthew E. White sur twitter – facebook – site officiel.  Suivez les aventures du duo sur le site officiel de l’album et Instagram.

Un grand merci à Flo et Matthew pour leur gentillesse, à Xavier de Attitude et Caroline France.
Propos recueillis et photos par Inès Ziouane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s