Interviews

Interview Black Honey: « Je veux juste montrer au monde ma perspective de celui-ci »

Karma Spirit a eu la chance de passer un peu de temps avec Black Honey, groupe qui est sous notre radar depuis plus d’un an. C’est au Pop Up du Label, qu’on a pu s’entretenir avec Izzy B Phillips, qui nous a ouvert la porte de son univers.

Après avoir sorti quelques singles et un EP; le groupe a tout de suite pris ses marques parmi une scène indie-rock pourtant bien remplie: « Tous les groupes que j’aime écouter actuellement font partis de notre scène indie-rock. Je n’aime pas écouter ce qui passe à la radio, et je ne connais pas vraiment les musiciens qui ne sont pas dans mon petit monde indé. J’adore Inheaven, Dream Wife et The Magic Gang; ils sont tous très cools et travaillent vraiment dur au quotidien! » nous confie Izzy.

Concernant leur processus de création:

« Généralement, j’écris les paroles et la mélodie d’une chanson à la guitare. Ensuite j’apporte tout ça aux garçons, et de quelque chose de très basique on construit une chanson tous ensemble. On travaille le plus souvent comme ça. Sinon parfois, les garçons me créé une mélodie et ensuite quand je rentre chez moi, je la charge dans l’ordinateur et je la coupe, puis j’y pose ma voix. On peut toujours changer quelque chose de cette façon. Mais la chose principale est de rester créatif, c’est pour cela qu’on ne veut pas se fixer une méthode de travail. Je trouve ça important que cela reste fluide. »

Et leurs paroles:

« Nos chansons sont vraiment construites à partir de paroles. Mais parfois il m’arrive d’avoir une idée à la guitare, de chanter une mélodie puis d’essayer d’y mettre des paroles. La chanson et les paroles se « construisent » au fur et à mesure: parfois des paroles sortent de mon cerveau d’un coup. Et je pense que c’est la meilleure chose qui puisse arriver. Je pense que ce sont les meilleures paroles, celles qui veulent juste sortir de mon subconscient alors que je joues une mélodie. »

Concernant l’univers nostalgique/romantique de leur musique; qui pourrait facilement être une bande originale de film:

« Rien que le fait que tu penses que notre musique est comme un vieux film prouve que j’ai fais mon travail, vraiment, c’est parfait. Parce que je veux juste montrer au monde ma perspective du monde. Parfois, tu vois les choses en tant que souvenir plutôt que de voir la réalité. J’aime quand c’est nostalgique. Quand tu penses à quelque chose, c’est toujours plus beau quand tu as vécu le moment à fond et que tu peux te souvenir de chaque détails. J’adore quand l’esprit fait ça, et quand il ère dans cette nostalgie. Je voulais que notre musique soit quelque chose dont l’auditeur peut y revenir, même si elle lui rappelle quelque chose de sombre et de complètement triste. Je pense que ça aide à voir la beauté bizarre de chaque chose. »

Le contraste entre composer et performer:

« Ces deux formes d’art sont totalement séparées. Composer, c’est regarder en soi et essayer d’être le plus honnête possible tout en mettant ce twist romantique qu’on aime tant. Être sur scène permet de raconter l’histoire de la chanson que je chantes mais avec les émotions que je ressens à ce moment là. Je pense que si tu te sens bizarre au moment de ta performance, tu dois communiquer ce sentiment et être bizarre sur scène. C’est ma philosophie. Parfois, tu peux chanter une chanson et avoir quelque chose en tête qui te tracasse, et il faut délivrer ce que tu ressens à ce moment précis sur scène. J’aime vraiment les concerts où les personnes sont déchainées mais j’aime aussi ceux où je peux vraiment avoir une connexion intime avec le public. »

Ce qu’elle espère que les gens retiennent de leur musique:

« Je pense que je veux donner aux personnes qui m’écoutent, quelque chose où ils peuvent revenir. J’aime le danger que les concerts peuvent apporter: tu vas voir un concert, pas juste pour écouter les chansons; sinon il te suffit de mettre un CD chez toi ou d’aller à un DJ set. Tu veux faire en sorte que ta chanson prenne vie en live, et c’est la chose la plus intéressante. Quand tu viens nous voir en live, nos chansons prennent un nouveau sens. Parfois à la maison, tu ressens la partie la plus sincère d’une chanson mais quand tu la joues sur scène et que tu donnes tout ce que tu as, tu peux transmettre une nouvelle énergie et donc de nouveaux sentiments. Les gens nous font confiance. Et je pense que c’est ça partager de la musique. C’est transmettre et partager tout ce que tu as avec ton public.
Ce moment où tu es sur scène et que tu sais qu’on est tous là pour la même chose, quand tu sais que personne ne peut te retirer ce moment là, c’est ça le partage, quand on est tous connecté. J’adore ça. »

Concernant leur identité visuelle:

« C’est très important pour nous. Avoir une forte identité visuelle est un réel besoin: celui d’être créatif au quotidien, et surtout d’être consistant. Aujourd’hui quand on conduisait, je n’étais pas à la bonne place mentalement pour écrire une nouvelle chanson ou pour penser à ça. Mais on est à Paris et Charlotte (ndlr: Charlotte Patemore, photographe responsable d’une bonne partie du contenu visuel du groupe) est venue nous rejoindre, du coup on s’est dit qu’on allait créer quelque chose en allant prendre des photos en ville. C’est vraiment une sorte d’escapade pour moi et je peux devenir tous les personnages que je veux devenir dans mes chansons. J’aimerai emmener nos fans et auditeurs lors de ce voyage avec nous. »

Photo credit: Charlotte Patmore

Ce que 2017 réserve au groupe:

« Cette année, on termine notre tournée européenne, puis on retourne en Angleterre où on a un mois d’écriture intensif. Puis notre nouveau single va sortir » (cf. Somebody Better ci-dessous) « C’est de la booooombe » nous dit Charlotte Patmore (ndlr: la photographe à l’origine de tous leurs visuels). Izzy ajoute: « Grâce à cette chanson, on met un pied dans ce monde pop, ce que je n’aurais jamais cru être capable. »

« Ensuite on part en tournée en Grande Bretagne, et ça va être dingue, les pré-ventes se vendent déjà très bien! Puis ensuite c’est la saison des festivals! J’ai tellement hâte pour tout ce qui va se passer cette année et pour ce soir aussi. On n’a jamais joué à Paris et les ventes se sont très bien passées, ce qui va nous permettre de revenir et c’est vraiment super. »

La playlist Karma Spirit d’Izzy ci-dessous:

Découvrez quelques photos des répétitions du concert de Black Honey au Pop Up du Label ci-dessous:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à Izzy pour sa gentillesse et disponibilité, ainsi qu’à Chris, Tommy et Tom. Merci à Dan Potts de Night Swimming Management.
Vous pouvez soutenir Black Honey sur twitter – facebookinstagram.

Propos et photos recueillis par Inès Ziouane.

0 comments on “Interview Black Honey: « Je veux juste montrer au monde ma perspective de celui-ci »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :