Interview The Amazons: « Grâce à Internet, il y a cette possibilité de réussir par soi-même. »

Alors qu’ils se produisaient pour la première fois à Paris pour un concert à La Mécanique Ondulatoire, Karma Spirit a eu la chance de pouvoir discuter avec The Amazons.

Originaire de Reading, le groupe s’est tout de suite fait remarquer en faisant parti de cette nouvelle scène de rock britannique émergente. Leur premier album sortira le 2 juin prochain: « C’est un album très brut. Notre productrice Catherine (Marks) nous l’a fait jouer en live. On a joué les chansons plus de vingt fois jusqu’à ce qu’elle ait les prises qu’elle désirait. C’est un album brut avec des moments d’intimité grâce à quelques ballades. » explique Elliot Briggs, bassiste du groupe. Matt Thompson ajoute: « On adore les ballades au piano, alors que c’est totalement à l’inverse de ce qu’on a sorti jusqu’au là. Mais je pense que les meilleurs albums sont ceux qui surprennent le plus. » Chris Alterton, guitariste du groupe: « Les albums qui mettent en avant chaque talent des membres du groupe et leurs différentes capacités sont les meilleurs pour moi. » « Oui, je pense que les gens vont être surpris par l’album parce qu’ils se sont fait une idée de nous qui n’est pas forcément la bonne. Et c’est une des choses qu’on aime faire: pas prouver que les gens ont tort mais justement les surprendre avec les différentes directions qu’on prend. Par exemple, on a sorti une chanson Stay With Me et tout de suite tout le monde disait qu’on était un autre petit groupe de pop indé venant tout droit d’Angleterre; puis on a sorti In My Mind et on les a complètement surpris. » explique Matt. « On adore garder les choses fraîches en composant des ballades au piano puis une chanson avec des gros riffs. Ça reflète vraiment notre personnalité et ce qu’on écoute au quotidien. » 

Concernant leur nouveau single Black Magic et les similitudes entre l’amour et l’obsession: « How I still see you in my sleep / I can’t shift the way you’re always on my mind » chante le groupe.

« Je pense que les deux peuvent aller dans le sens de l’autre. Et malheureusement avec cette chanson, c’est aller du côté négatif car la relation n’a pas marché. C’est vraiment frustrant comme problème mais il me semble que ça arrive à tout le monde à un moment donné: quand une personne aime plus que l’autre personne ne l’aime. Black Magic parle de ça. » nous confit Matt.

À propos de leur chanson In My Mind et du fait de rester dans une relation qui n’est pas saine:

« C’est vraiment intéressant que tu en parles. In My Mind c’est l’autre face de Black Magic en fait. J’ai été des deux côtés de la relation. In My Mind parle plus du fait que tu n’aimes plus vraiment une personne mais que tu restes quand même avec elle car tu as peur d’être seul. Et peut être que Black Magic, montre les sentiments de l’autre personne. Du coup les deux chansons couvrent les deux côtés de la relation. Ce n’est pas du tout volontaire, mais finalement j’ai été dans les deux cas de figure et je pense que ça marche bien en chanson. » explique Matt.

Concernant leur façon d’adapter leurs chansons pour leurs performances live:

« Je démarre toujours par des mélodies à la guitare acoustique et au piano. » explique Matt. « Mais c’est vraiment lorsque j’apporte tout ça au groupe que nos chansons se transforment. On ne veut pas s’ennuyer pendant nos performances du coup on aime que nos chansons soient rapides avec un son assez lourd. On veut vraiment s’amuser. » poursuit Matt. « On doit toujours dire à Joe de se calmer car il peut vraiment se laisser prendre par l’effervescence du moment et s’emporter sur sa batterie, plaisante Elliot. Mais au final, c’est parce qu’on est excité de jouer que nos lives sont puissants. »  raconte Elliot. « Si tu ne crois pas en ce que tu fais, personne n’y croira. » ajoute Matt. « Oui, si tu peux t’amuser et jouer du mieux que tu peux en répétitions alors, ce sera juste parfait et tu pourras tout donner devant un public. » nous dit Chris.

Ce qu’ils espèrent que les gens retiennent de leur musique:

« Je veux juste que les personnes qui viennent nous voir profite du moment présent, vraiment. Je parlais de ça il n’y pas longtemps à Rotterdam. Des personnes sont venus nous voir et nous ont demandé ce que ça se faisait d’être sur scène et je leur ai juste répondu que c’est la meilleure façon de faire le vide dans sa tête vraiment. Toute la journée, je pense à plein de choses mais lorsque je suis sur scène, je pense juste à être sur scène. Du coup je me dis que c’est peut être la même chose pour le public: qu’il se concentre à ce qu’il se passe sur scène. Je trouve ça très important d’être encré dans le présent. Plus tu grandis et moins tu l’es. Je pense que ce sont les enfants qui vivent le plus à fond avec cet état d’esprit. » explique Matt. « Tu ne penses pas au passé, ni au futur, tu profites juste de ce qui se trouve devant toi. Et c’est ce qu’on veut que notre public retienne de nous; qu’ils apprennent à profiter de l’instant présent et de s’amuser » ajoute Elliot. « On veut juste partager quelque chose, un moment, avec eux » confie Matt.

Concernant leur identité visuelle:

« Avoir une représentation visuelle de notre son est vraiment important en 2017. On a fait en sorte de profiter de l’importance des réseaux sociaux pour montrer qui on est vraiment. On ne veut pas être le genre d’artistes à dire qu’on se concentre juste sur la musique et que rien d’autre ne compte. C’est vraiment la période où on a le plus de chance car chaque artiste peut vraiment montrer qui il est et créer leur propre monde. Nous ne sommes pas des photographes, donc on a commencé à travailler avec Matt Goff vraiment très tôt parce qu’on pense que les bénéfices sont mutuels. Il réalise nos clip vidéos, nous prend en photos, fait nos artworks, vient en tournée avec nous et nous on peut montrer qui on est au monde. Il nous connait vraiment bien et je pense que c’est vraiment essentiel qu’on ait établi cette relation de confiance entre nous. Au lieu d’avoir une guitare, il a un appareil photo mais il fait quand même parti du groupe. » confie Matt.
« Mais on dira jamais ça devant lui. Jamais. » *rires* de tout le groupe. (ndlr: Matt étant avec nous au moment de l’interview).

Le conseil qu’ils donneraient aux jeunes artistes qui essayent de vivre de leur musique:

« Abandonnez dès maintenant. » plaisante Chris « Trouvez-vous un job. » rajoute Joe.
« Je pense qu’il faut utiliser Internet à son avantage et faire tout ce qu’ils peuvent par eux-mêmes. Allez au bout de vos capacités. Parce que même si vous êtes entourés par plusieurs personnes, à la fin de la journée toutes les responsabilités reposent sur vous. » conseille Matt.
« Vous ne pouvez pas comptez sur d’autres personnes que vous-mêmes. Faut s’engager totalement dans le projet » ajoute Elliot.
« Grâce à Internet, il y a cette possibilité de réussir par soi-même. Comme l’a fait Chance The Rapper: il a eu un Grammy alors qu’il n’est même pas signé et est désormais un homme riche. C’est pour ça que je pense que la musique se vend toujours bien. Il faut juste s’adapter à notre génération et innover. » explique Matt. « L’industrie du rap est très présente en Grande Bretagne, et est beaucoup mise en avant. Mais tous ces rappeurs ont été contraints de tout faire tout seul et d’être créatifs. Ils n’avaient pas le soutien de grandes maisons de disques. Ils sont désormais très riches car tout ce qu’ils ont créé leur appartient totalement. 100% de ce qu’ils ont fait sont a eux. Et je trouve que c’est vraiment cool d’avoir cette opportunité avec internet désormais. Notre conseil serait qu’il faut avoir confiance en soi et tout créé soi-même. » ajoute-t-il.

La playlist Karma Spirit de The Amazons:

Le premier album de The Amazons sera disponible le 2 juin, vous pouvez le pré-commander ici. Ils se produiront à La Cigale le 31 mars prochain, en première partie de You Me At Six (tickets).  Soutenez le groupe twitterfacebooksite officiel

Un grand merci à Matt, Elliot, Joe & Chris pour leur accueil chaleureux et à Caroline International France
Propos et photos recueillis par Inès Ziouane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s