Live report: Une soirée en compagnie de Michael Malarkey à Paris.

Il y a quelques semaines, l’équipe de Karma Spirit a eu la chance de pouvoir passer une soirée avec Michael Malarkey. En effet, le chanteur était de retour un an après ses deux concerts à guichets fermés pour présenter son premier album à une poignée de chanceux.

La soirée a débuté par une séance photo pour chaque participant avec Michael Malarkey. Puis, l’écoute exclusive de l’album s’est déroulée. Les fans présents ont eu l’opportunité d’en apprendre un peu plus sur le processus créatif de Mongrels, qui sortira le 8 septembre prochain. Mongrels, qui veut dire « bâtards » en anglais, défini bien l’univers de Michael. En effet, celui-ci explique qui vient de milieux différents et que tous ses goûts éclectiques en terme de musique, lui ont permis de créer l’opus qu’il est sur le point de présenter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Faire cet album n’a pas été facile pour le chanteur: « Ça a été un voyage douloureux, mais j’ai beaucoup appris cette année en le réalisant. » dit-il. C’est alors que la première chanson qu’il nous fait écouter est My Story Will Be The Death Of Me. Michael explique que cet album est autobiographique.

La collaboration qu’il a avec Sound Diplomacy et Danny (Keir), tout particulièrement, a vraiment été bénéfique à son épanouissement musical. La seconde chanson proposée est Dog Dream. Ce morceau, devait figuré sur un ancien EP du chanteur. En effet, trois chansons figurants sur l’album sont des anciens morceaux qui ont été retravaillés. Dog Dream est un morceau beaucoup plus sombre que le premier. La voix féminine de Sarah Rachele en backup, donne plus de dimension à la voix de Michael. Cette chanson permet de découvrir une autre facette du chanteur, beaucoup plus blues. Un esprit bohème et gypsy que Michael ne se cache pas d’avoir.

Uncomfortably Numb est la troisième chanson partagée. C’est la composition que Michael préfère sur l’album, est celle dont il est pressé que le public découvre. Michael ne joue pas d’instruments sur cette chanson et c’est sûrement pour ça qu’il est le plus à l’aise. Danny explique à Michael: « Cette chanson te permets d’évoluer d’une manière positive. » Ce morceau a un très grand potentiel; et une bonne production. Pour les fans de The National (comme ici à KS) c’est la chanson pour vous.

I Just Want You est ensuite dévoilée. C’est une chanson très émotionnelle, où Michael se plaint beaucoup. Le morceau a été ré-arrangé par Benji Shanks qui a notamment participé à tout l’enregistrement des guitares sur l’album. Michael n’aimait pas du tout cette chanson au début mais Danny en était fan et était persuadé qu’il pouvait en tirer quelque chose de bon. Elle est beaucoup plus enjouée que les autres et sera d’ailleurs un des futurs singles de Michael. C’est une autre direction musical qui peut faire évoluer le chanteur.

La prochaine chanson qui se fait connaître est Love Will Kill Us Someday. Ce morceau a été écrit alors que Michael était sur le tournage de son ancienne série. Cette chanson fait elle aussi écho à ce que pourrait faire penser à The National et on ressent tout de suite l’influence que ce groupe a pu avoir sur Michael. Le début du morceau est très lent et sombre, tandis que les couplets sont un peu plus joyeux. Cette chanson fait référence à tous les fantômes qu’une personne peut avoir; ceux du passé, du présent mais aussi du futur.

Complètement opposé à la précédente, Girl in the Moon est beaucoup plus positive. La démo était très différente, car très folk et sombre que celle présente sur l’album et qu’on peut écouter. Michael signe une chanson country des années 60.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est quelques minutes plus tard et après cette présentation de l’album que Michael Malarley revient sur la scène de la Halle Pajol pour interpréter ces fameuses chansons. C’est détendu et ayant beaucoup plus confiance en lui que l’an passé que le petit show acoustique se déroule. Les personnes présentes ont eu le droit à découvrir pas mal de chansons du nouvel album Mongrels, notamment le premier single Scars. Pour ceux qui n’auraient pas eu l’opportunité d’assister à cet événement, Michael sera de retour sur Paris très prochainement pour vous présentez son album. En attendant, redécouvrez notre première interview du chanteur lors de sa venue sur la capitale l’an passé; ainsi que notre live report de son concert au Klub.

Mongrels est diposnible en pré-commande ici. Vous pouvez soutenir Michael Malarkey sur twitterfacebooksite officiel.

Un grand merci à Danny de Sound Diplomacy et Irene de La Mission pour cette soirée.
Good vibes always, KS xx 

 

 

 

Par Inès Ziouane

Une réponse sur « Live report: Une soirée en compagnie de Michael Malarkey à Paris. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s