Live report : The Pretty Reckless @ Le Trianon, Paris 16.12.2017

Pour notre dernier concert de l’année, l’équipe du site s’est rendu au Trianon pour le concert événement de The Pretty Reckless. 

Après leur passage remarqué à Rock en Seine cet été, quel plaisir de retrouver le quatuor mené par Taylor Momsen. C’est sous une orde d’applaudissements que les Américains entrent en scène. C’est tout de noir et de cuir vêtue que Taylor apparait, les premières notes « Follow Me Down » se font alors entendre. Le public est déjà euphorique. La groupe poursuit avec une de leur chanson phare « Since You’re Gone » issu de leur premier album. Les fans du premier rang avec leurs t-shirts à l’effigie de leurs artistes préférés. C’est avec des titres comme « Oh My God » qu’on se rend compte dès le début du show de toute l’étendu et la puissance vocale de la lead singer.

The Pretty Reckless fait savoir qu’il est plus que ravi de performer leur dernière date de l’année à Paris. Après une tournée en Europe ouvrant pour les Stones Roses, une date au Trianon en tant que tête d’affiche clôt cette aventure en beauté. Les morceaux s’enchainent à une vitesse folle alors que le groupe jouent « Hangman », « Prisoner » et « Sweet Things ». Taylor encourage la foule parisienne à chanter les paroles de la prochaine chanson qui est « Make Me Wanna Die », leur premier single phénomène. C’est dans une ambiance électrique que le concert se poursuit, les deux balcons du Trianon sont debout, TPR entonne les riffs endiablés de « Heaven Knows », « Who You Selling For », « Going To Hell » et « Take Me Down ».

 

The Pretty Reckless sort de scène sous une orde d’applaudissements. L’énergie du public est puissante. Taylor revient sur scène avec Ben Phillips, le guitariste du groupe. Ils annoncent à la salle qu’ils vont interpréter une chanson qu’ils n’ont pas joué depuis 2012 : « Nothing Left To Lose ». Ils encouragent les fans à les aider pour les paroles de cette version acoustique. Le reste du groupe monte sur scène pour la dernière chanson du show « Fucked Up World ». The Pretty Reckless sort de scène sauf Jamie Perkins qui commence un solo de batterie des plus magistrale de plus de cinq minutes. Alors que toute la salle commence à se rhabiller pensant le concert fini, Taylor et sa bande rejoignent Jamie pour un dernier refrain des plus explosif.

Si le dernier « vrai » concert du groupe auquel nous avions assisté était décevant, celui-ci était des plus magistrale. The Pretty Reckless délivre un rock impétueux et surement un des plus puissants de notre génération. La présence scénique de Taylor Momsen transporte le public dans son univers. Elle envoûte, elle séduit, charme et nous sommes conquis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à The Pretty Reckless et Erica Ramon pour cette soirée.

Photos par Inès Ziouane.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s