Billie Eilish : Rockstar 2.0, comment a-t-elle conquis le coeur de la planète ?

No comments

Billie Eilish est certainement l’une des plus grandes artistes de notre génération. Voilà, le ton de cet article est donné. Retour sur son concert d’anthologie à La Cigale de Paris le lundi 18 février.

Née dans une famille de musiciens à Los Angeles, Billie a dévoilé son tout premier single « ocean eyes » en 2016. De nombreux morceaux comme « bellyache » et « &burn » avec Vince Staples ont ensuite émergé lui permettant d’enregistrer son premier (et très bon) EP, Don’t Smile At Me. Acclamée par la critique et suivie par des millions de personnes, la vie de la jeune artiste a changé en quelques années et on comprend pourquoi elle fascine autant. C’est sûr que c’est fun de suivre les aventures des Kardashians au quotidien mais imaginez pouvoir suivre celles d’une adolescente bourrée de talent et qui a la tête sur les épaules. Oui, c’est beaucoup mieux.

Certains fans attendent la chanteuse depuis 7 heures du matin. Les rideaux rouges de la scène s’ouvrent, les lumières s’éteignent. Cris, larmes et admiration sont au rendez-vous à La Cigale. Cheveux bleus délavés, yeux azur, short noir et t-shirt XL, Billie débarque sur scène. Enfin, sur son araignée géante. Accompagnée de son frère Finneas O’Connell et Andrew Marshall à la batterie, Bille démarre avec « my boy » déjà reprise à plein poumon par la salle parisienne bouillante.

C’est dur de trouver les mots pour décrire l’énergie de cette soirée. Imaginez être dans la même pièce que des centaines de jeunes de 15-16 ans avec des rêves plein la tête et des étoiles dans les yeux, dès que leur idole pose son regard sur eux. Certains vivaient sûrement leur premier concert ce soir là. Il y a quelque chose de très pur dans la fanbase de Billie Eilish qui en deviendrait presque poétique, comme si chaque personne – qu’importe son âge – dans la salle était connectée. Et ce lien si merveilleux, c’est Billie. Brillant de plus en plus, chanson après chanson, la chanteuse communique son énergie d’une façon déconcertante.

Motivée par ses fans à toujours aller plus loin, l’artiste enchaine les tubes : « idontwannabeyouanymore », « lovely », « WHEN I WAS OLDER », « bored », « party favor », « bitches broken hearts », « six feet under ». C’est avec une assurance surprenante malgré la vulnérabilité de ses chansons que Billie fait le show telle une véritable rockstar des temps modernes (c’est Dave Grohl de Foo Fighters et Nirvana, qui le dit).

La dernière fois qu’on a vu Billie en live c’était au Petit Bain il y a un an. Si la salle de concert qui se trouve sur la péniche parisienne est beaucoup plus petite que La Cigale, cela n’a pas empêché l’artiste de partager quelques moments complices et intimes avec ses fans. Car Billie fait tout pour que ses admirateurs se sentent bien et c’est bien ça la beauté de ses concerts, que ce soit dans une salle de 400 personnes ou dans une de mille.

La Cigale tremble, Billie est euphorique sur scène alors qu’elle interprète des titres comme « watch/ &burn », « you should see me in a crown », « hostage », « bury a friend », « bellyache », « when the party’s over », « ocean eyes » et « COPYCAT ». Elle n’a que 17 ans et a déjà pourtant tant accompli. Capable de communiquer avec autant de vulnérabilité et d’authenticité, le tout, en donnant une représentation hors du commun : Billie est la voix de la génération Z et on se dit alors qu’on est en train d’assister à l’ascension d’une superstar.

When We All Fall Asleep Where Do We Go ?, le premier album de Billie Eilish qui sortira le 29 mars est disponible en pré-commande ici. Soutenez l’artiste sur facebook, twitter et instagram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *